Quelles différences entre l’aromathérapie et l’homéopathie ? – FABRICATION

Parmi les faits qui ont secoués le monde de la médecine française cette année, on retiendra la tribune rédigée par 124 médecins et publiée dans le Figaro visant à alerter contre les médecines alternatives et leurs fausses promesses, ainsi qu’à questionner le remboursement par la sécurité sociale de certaines d’entre elles comme par exemple l’homéopathie. Dans cet article, je ne cherche pas à démontrer qui a tort et qui a raison, c’est un débat que je laisse à l’ordre des médecins. L’homéopathie étant parfois confondue avec l’aromathérapie, je saisis l’occasion de souligner les différences entre ces deux pratiques. Dans cet article nous aborderons la fabrication des remèdes homéopathiques et des huiles essentielles.

L’homéopathie est fondée sur un principe de dilution. Une substance active, d’origine animale ou végétale, est d’abord diluée à 1/100 ème (1 volume de solution active dans 99 volumes de solvant neutre). Cette dilution est donc dosée à 1 CH (les fameux CH sur les petits tubes bleus remplis de granules ). Pour obtenir une dilution à 2 CH, on prend 1 volume de la solution à 1 CH que l’on mélange à 99 volumes de solvant neutre, et ainsi de suite jusqu’à obtenir la dilution souhaitée (9 CH, 12 CH ect…). Sans être ni médecin ni pharmacien, on comprend bien que la quantité de principe actifs dans une solution diluée à 12  CH par exemple est infime. La solution diluée à la quantité souhaitée est ensuite imprégnée sur un support neutre: les fameuse petites granules blanches !

Schéma de dilution pour fabrication de traitement homéopathique – schéma trouvé ici https://www.hifamilies.fr/famille-nombreuse/homeopathie-souches-homeopathiques-dilutions

L’aromathérapie est en quelque sorte le processus inverse. Pour obtenir de l’huile essentielle, on sélectionne une plante (pas n’importe quelle plante, mais ce n’est pas le sujet ici) et on la distille. Le but de la distillation est d’extraire de la plante la substance active qui nous intéresse: l’huile essentielle, une solution pure composée quasiment exclusivement de principes actifs. Dans la pratique, on place la plante à distiller dans une cuve puis on fait passer de la vapeur d’eau dans les plates. Celle-ci va séparer les molécules aromatiques de la plante et les emporter. On fait ensuite refroidir la vapeur: on obtient alors de l’eau avec à sa surface, de l’huile essentielle (l’huile ne se mélangeant pas à l’eau). Il faut par exemple environ 130 kg de fleurs de lavande pour fabriquer 1 L d’huile essentielle de lavande vraie.

Exemple de distillation – schéma trouvé ici http://distillation.bio/alambics-a-chaudiere-separee/

Pour résumer on peut dire que l’homéopathie dilue le principe actif tandis que l’aromathérapie concentre les principes actifs par la fabrication d’huile essentielle. 

Separator image Publié dans Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *